Conférences

1. Innovez : Faites confiance et inspirez confiance

La confiance est un élément essentiel pour établir des relations de qualité avec les autres. Désirable à titre personnelle, elle est un facteur de réussite professionnelle et un facteur clé de performance pour l’entreprise.

Or des études montrent que le niveau de confiance décroit dans le monde entier depuis quelques décennies. De la méfiance, à la défiance, le chemin est vite parcouru ! De plus en plus de procédures de contrôle, couteuses en temps et en argent sont mises en place et ce dans tous les domaines. Celles-ci ne favorisent pas l’esprit d’initiative, la tolérance au risque et la prise de responsabilité bien au contraire. Le manque de confiance nous pénalise individuellement et collectivement.

Mais on ne peut forcer, ni imposer la confiance ; elle se construit lentement et peut très vite être détruite. Toutefois il existe des leviers qui permettent de la créer, la maintenir, l’accroître.

Lorsque la confiance existe, nous gagnons en efficacité et en sérénité ! C’est ce dont nous avons besoin. Inspirer confiance, faire confiance, une piste pour (re)construire sur d’autres bases.

2. Accepter vos émotions, utilisez-les, et vous réussirez dans votre travail

​La qualité de notre vie dépend des émotions que nous ressentons tous les jours et l’état émotionnel dans lequel nous nous trouvons détermine notre niveau de performance. Or nous ne sommes pas performants par hasard. Des stratégies conscientes et inconscientes créent nos humeurs et nos états d’esprit… Etre capable d’utiliser intelligemment nos émotions ou développer notre « intelligence émotionnelle » nous permet de mieux maîtriser ces stratégies.

Pour certains, cette intelligence émotionnelle est vue comme l’ingrédient essentiel de l’excellence et de la réussite professionnelle : elle nous évite de commettre des erreurs, nous permet de mieux comprendre les autres et nous amène à faire preuve de souplesse et d’adaptation devant les changements.

3. Mieux vivre, mieux travailler grâce à son stress

​Tous stressés ! Et si, au lieu de s’en plaindre, on utilisait notre stress comme un ami qui nous veut du bien ? Le stress peut véritablement contribuer à améliorer nos performances. Pour cela, il faut savoir l’apprivoiser : ne plus en avoir peur et apprendre à mieux l’utiliser.

Pour cela, il est intéressant de comprendre le mécanisme du stress, de prendre le temps de se poser pour s’interroger sur sa propre situation face au stress, d’apprendre à identifier ses sources de stress et les situations qui le provoquent.

L’idée est de se réapproprier des réflexes de bon sens pour dépasser les obstacles qui font le piment de ses activités professionnelles et … de nos journées.

4. Mieux gérer les personnalités difficiles : réagir face aux manipulateurs pour ne pas être entraîné

Les manipulateurs sont partout ! Personnalités toxiques, ils exploitent les faiblesses d'autrui pour mieux servir leurs propres intérêts et peuvent provoquer de gros dégâts : la manipulation peut devenir un véritable enfer pour ceux qui la subissent sur leur lieu de travail.

« Tentative d’influence cachée », d’après Christel Petitcollin, auteur de « Echapper aux manipulateurs », la manipulation peut prendre différentes formes selon l’intention de celui qui en use. Ses conséquences sont nombreuses, méfiance, perte de crédit, démotivation, passivité, agressivité, dépression, absentéisme, et aussi risque de généralisation, véritable frein à la performance.

Or l’essence même de la manipulation en fait un problème difficile à détecter et à résoudre. Comment s’en prémunir ? Comment réagir et sortir de l’emprise des manipulateurs ? Comment les empêcher de nuire ?

Savoir sortir de ces relations nocives, vecteurs de non performance et freins à la réussite, est une vraie compétence à développer pour gérer son activité avec plus de sérénité.

5. Osez prendre des décisions

Pas toujours facile de décider, de choisir, de trancher … D’autant plus que la liste des paramètres à prendre en compte s’allonge à chaque nouvelle innovation technologique ou sociétale.

Mais faut-il tout prendre en compte pour pouvoir prendre une décision ? Car qu’est-ce qui distingue une bonne décision d’une mauvaise ?

Et si l’important, c’était la prise de décision, plus que la décision elle-même ?

Autant de questions qu’il est intéressant de se poser dans un contexte où souvent les décisions sont prises par les autres … ou par le temps qui passe !

Le processus de prise de décision a évolué et mérite d’être revisité.

6. La puissance du « NON » et de la « rébellion positive » 

Respecter ses engagements ou ses décisions, se respecter tout en respectant l’autre sont autant de pistes qui permettent d’améliorer ou de restaurer son image de soi. Savoir dire « Non » à bon escient aide à poser des limites et à décider de son espace de liberté.

Mais le « Non » permet aussi de rester professionnel, voire d’améliorer son professionnalisme en garantissant un meilleur niveau de qualité et la possibilité d’augmenter ses performances. Au lieu de plébisciter l’acceptation systématique et permanente, les entreprises doivent favoriser la « rébellion positive » et regarder les « empêcheurs de tourner en rond » différemment.

Pourtant, notre éducation et notre culture entretiennent l’idée du « client roi » ou encouragent les sauveurs, ces gentils Zorro toujours disponibles et prêts à intervenir et à dire « Oui ».De plus, la peur des conséquences, la crainte de décevoir ou de faire de la peine, la peur du conflit tout simplement, renforcent notre tendance au « Oui » toujours.

Et si, aujourd’hui, il fallait savoir dire « Non » encore plus qu’avant ? En négociation, face à un client, dans l’entreprise, avec ses collaborateurs, ses supérieurs ou ses partenaires ?  Que perdrait-on ? Que gagnerait-on ? Et surtout comment dire « Non » en bonne intelligence ?

7. Réussir à travailler avec presque tout le monde

Dans notre monde professionnel, jalonné de cahiers des charges ambitieux, de contraintes temps, budget et marché, très lourdes, de partenaires aux personnalités variées et objectifs parfois contradictoires, les difficultés sont multiples.

Or une grande part de celles-ci réside dans notre façon de gérer les relations et les interactions avec les autres.

Réussir à travailler avec presque tout le monde, en faisant abstraction des différences, n’est pas un vœu pieux mais une compétence incontournable à développer.

8. Mieux se connaitre – Mieux connaitre l’autre

Nous ne sommes pas tous pareils, nous ne fonctionnons pas tous pareil. Parfois nos échanges sont bloqués comme si nous n’utilisions pas le même langage … Et si c’était vrai ?

De nombreux outils, des grilles de lecture, nous permettent de mieux comprendre ce qui se jour dans nos relations, de mieux comprendre nos réactions, nos comportements et ceux des autres.

Et surtout, ils permettent de mesurer l’impact de nos attitudes sur les relations.

Cette conférence présente les apports de l’Analyse Transactionnelle, des approches « couleurs » et des Sociaux Styles en la matière.​

9. Prendre soin de soi : Optimiser son énergie pour une meilleure performance

Dirigeants, chefs de projets, experts de tous domaines, nous sommes soumis à des rythmes de plus en plus difficiles à supporter. Dans le même temps, l’exigence de réussite se renforce. Tous les défis auxquels nous sommes confrontés demandent des compétences, des qualités mais aussi une bonne capacité de rebond et beaucoup d’énergie. Nous sommes devenus des athlètes d’entreprise. Or si l’on gagne un match avec le talent, seule l’énergie nous permet de durer.

L’énergie individuelle et collective est une vraie ressource, tout comme le temps ou l’argent, bien souvent négligée dans nos activités professionnelles. Or elle doit s’entretenir, se transformer, se régénérer et se diffuser.

Aujourd’hui, nous sommes à la recherche de nouvelles pistes pour développer, pérenniser, réinventer nos entreprises. Et si considérer davantage l’énergie était source de nouvelles performances pour gagner sur le long terme dans une période où tout compte ?

10. L’art de la répartie

« J’ai beaucoup d’à-propos mais seulement 24 heures après » (Sacha Guitry).

Savoir répondre du tac au tac est un art que beaucoup aimeraient maîtriser. Etre capable d’éviter les silences embarrassants, de déstabiliser son interlocuteur avec élégance afin de prendre le dessus de la discussion et de garder le sourire en situations d’échanges difficiles, apporte un confort précieux dans la vie professionnelle ou personnelle. Avoir une bonne répartie est un vrai plus en société, et suscite généralement l'intérêt.

Or l’art de la répartie s’apprend. Chacun est capable d’acquérir cette « intelligence verbale » qui permet de placer le bon mot au bon moment.

11. Développer sa prise de parole en public

La parole, quand elle est utilisée à bon escient, est une arme redoutable, mais aussi un moyen formidable pour débattre, partager, construire des idées.

Apprendre à prendre la parole en public passe par la connaissance de techniques de base qui ne s’inventent pas toutes !

Se préparer, structurer son discours, être à l’aise et combattre le trac, intéresser, attiser la curiosité de son public, convaincre, savoir réagir en toute intelligence …

Découvrez les « trucs » que tous les orateurs connaissent. La meilleure improvisation, est celle pour laquelle on s’est préparé !

12. Gérer son activité demain : Les nouveaux rapports au temps et à l’espace, leviers de réussite pour les entreprises

Evolution de notre société, pression des nouvelles générations, aspirations différentes, recherche de sens, avancées technologiques, tout nous pousse à nous interroger sur la notion d’équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Loin de la « simple » question du temps de travail, c’est une question qui touche à nos façons de gérer nos activités et en particulier les temps et les espaces dans nos entreprises. Il s’agit d’un enjeu majeur de la satisfaction au travail, mais pas seulement ! C’est également un investissement dans le bien-être de demain et un levier de réussite des entreprises.

Et ce véritable défi nous concerne tous, hommes et femmes. Pour le réussir, nous devons reconsidérer nos positions respectives, nos croyances et notre rapport au travail.

Dans les entreprise, l’équilibre « Vie privée / Vie professionnelle » est un incontournable auquel il va falloir répondre pour rester dans la course.

13. Génération Y – Séniors – « Jeniors », le nouveau défi des managers

Ils sont nés entre la fin des années 70 et les années 90 et paraissent venir d’une autre planète. Qui sont ces nouveaux salariés qui ne rechignent pas à la tâche mais conçoivent leur rapport au travail d'une manière tellement inattendue ? Bienvenue à la génération Y. !

Mais longue vie aussi aux séniors avec leur expérience, leurs principes, leurs valeurs, un mode de travail plus traditionnel !

Et qu’en est-il des « jeniors » ?

Aujourd’hui de plus en plus d’entreprises expérimentent la collaboration juniors-seniors. Mais l'écart des générations engendre des décalages qu'il faut prendre en compte pour que ces binômes fonctionnent : l’enjeu est de comprendre comment manager et utiliser au mieux le formidable potentiel d’évolution et de créativité qu’offre la nouvelle génération tout en y associant la richesse des anciens.

14. L’entreprise libérée

En septembre 2015, Alexandre Gérard, créateur et dirigeant de la société nantaise CHRONO Flex (300 personnes – 22 M€ de CA et leader sur son marché) a animé une conférence en Alsace dont le titre est le suivant : « L’entreprise libérée : la performance économique par le bonheur des salariés ». En 2010, Chrono Flex, est durement frappée par la crise du BTP. A. Gérard décide alors d’expérimenter un nouveau style de management basé sur l’équation « liberté + responsabilité = bonheur + performance ».

Crise économique, besoins des salariés, évolution du rapport au travail pour les nouvelles générations, remise en cause de la légitimité de la hiérarchie, moyens technologiques, diktat de la réactivité, l’environnement des entreprises a changé. Hier on exécutait des ordres, aujourd’hui on demande des repères et du sens. Le métier de manager et la fonction de dirigeant doivent évoluer.

De nombreuses organisations prennent le chemin de la « liberté ». Ce nouveau mode de gouvernance qui s’appuie sur la confiance, l’autonomie et la responsabilisation des salariés est en passe de démontrer sa puissance.

Libérer l'entreprise pour favoriser l'intelligence collective, une réponse aux actuelles difficultés rencontrées et un pas vers plus de performance ? C’est ce que souhaite démontrer cette conférence.​

15. La stratégie du dauphin

Le changement est un incontournable, indispensable à l’évolution de toute structure. Savoir s’adapter à un nouvel environnement est une force.

Trois mythes cohabitent encore dans notre monde : celui du requin, où il faut gagner à tout prix, celui de la carpe, où il faut éviter de perdre, et celui de la carpe éclairée où il faut savoir faire des compromis.

Or il existe une autre stratégie, celle du dauphin…

Le dauphin est le seul animal capable de quitter une vague montante avant qu’elle ne s’écroule pour sauter sur une autre vague et profiter d’un nouvel élan.

Au-delà de la métaphore, si cette stratégie nous aidait dans nos choix de vie, nous donnait envie de faire autrement et d’agir avec souplesse, élégance et endurance parmi les vagues des changements auxquels nous sommes confrontés ?

Un voyage sous-marin au pays des dauphins…

16. La stratégie de l’océan bleu

Aujourd’hui de nombreuses entreprises se trouvent dans un environnement concurrentiel saturé où les produits se ressemblent de plus en plus. Pour générer une nouvelle croissance, elles peuvent repenser leur stratégie de développement et notamment repenser leur positionnement marché.

Après 15 années de recherche dans 30 secteurs d’activités différents, W. Chan Kim et Renée Mauborgne ont mis au point en 2005 une stratégie novatrice qu’ils ont appelée la Stratégie Océan Bleu. Celle-ci repose sur une méthode qui doit aboutir à la création d’un environnement où la concurrence est prise à revers : produits innovants, usages clients nouveaux, marchés inexplorés.

Des références de taille ont crédibilisé la démarche : Apple, The Body Shop, le Cirque du soleil, Swatch etc.

La stratégie Océan Bleu s’applique à tous types d’activités et à tous types de structures professionnelles. Elle peut donner des idées pour se développer autrement et ce, même en situation de crise, en créant les tendances plutôt qu’en s’y adaptant.

17. Valorisez vos idées, soyez plus performant, gagnez du temps, grâce au langage visuel

Grâce aux nouvelles technologies, le nombre d’information à traiter, à synthétiser et à comprendre est illimité. En même temps, nos supports de communication évoluent et les neurosciences nous en apprennent toujours plus sur le fonctionnement de notre cerveau.

Dans ce contexte, les approches traditionnelles de prise de notes, de résolution de problème et de réflexion atteignent leurs limites.

Nous vivons à une époque où il faut aller vite, comprendre vite et réagir vite, et où l’intelligence collective prévaut sur l’expertise individuelle. Aujourd’hui, on constate un intérêt croissant pour la facilitation graphique : le management visuel fait son chemin et nombre d’entreprise l’ont déjà intégré dans leurs outils pour clarifier et exploiter l’information mais aussi pour motiver leurs collaborateurs. 

Utiles, pratiques, simples à comprendre et à mettre en œuvre, ces nouveaux outils d’expression visuelle remplaceront nos façons de valoriser nos idées, d’établir nos listes, de rédiger nos comptes-rendus, de suivre nos projets, de créer une vision : ils sont incontournables !​​​​

18. Réussir le changement

Depuis plusieurs années, le mot « changement » est devenu un incontournable de notre vocabulaire : la rhétorique du changement domine les discours politiques, la stratégie des entreprises ne peut plus s’en passer, de nombreuses personnes aspirent à changer de vie… Le terme est tellement utilisé qu’il finit par sonner creux et que sa banalité en fait oublier le contenu.

Et pourtant, même s’il correspond à une période de passage obligée ou à une fatalité engendrée par un monde d’incertitudes, rien n’est plus difficile à gérer que le changement.

Qu’il soit seul marin à bord de son bateau, ou capitaine d’un bâtiment plus grand, réussir à négocier les virages en douceur fait partie des compétences clé du chef d’entreprise ou du responsable d’activités d'aujourd’hui.

19. Apprivoisez le changement : Apprenez à naviguer en eaux agitées

Nous ne sommes pas tous égaux face au changement. Certains le vivent difficilement, d’autres le provoquent ou tout au moins l’abordent de façon plus sereine. Or le changement est devenu permanent, c’est une constante dans nos vies. Résister nous mène à l’épuisement, l’apprivoiser intelligemment nous permet de rester dans la course sans appauvrir nos réserves d’énergie.

Connaitre les différentes phases des processus de changements que nous vivons et leur signification nous permet d’identifier nos zones de fragilité, de mieux comprendre nos réactions et de les ajuster plus efficacement.

La roue de Hudson est un outil qui favorise la compréhension de ce que nous vivons. Facile à appréhender, elle nous aide à nous positionner et à découvrir ce dont nous avons besoin pour nous adapter à une nouvelle situation et trouver les ressources nécessaires.

On gagne un match avec le talent, mais c’est l’énergie qui nous fait gagner dans la durée. Accepter le changement, l’apprivoiser pour soi ou son équipe, c’est débloquer et faire circuler notre énergie et donc être en capacité de surfer sur la vague.

20. L’échec, un tremplin vers la réussite

« Moi, Raphaël Nadal ne m’a jamais battu. De ce point de vue, j’ai un meilleur bilan que Roger Federer, volontiers qualifié de meilleur joueur de l’histoire... [Peut-être est-ce parce que] je n’ai pas raté assez de choses dans ma vie… » (S. Bohler, rédacteur en chef Cerveau&Psycho / Extrait avril 2017).

Les succès viennent rarement du premier coup. On ne réussit rien sans multiplier les tentatives et donc les erreurs et les échecs ! Or l’échec active un véritable processus d’apprentissage dans notre cerveau. Pourtant nous le considérons souvent comme une faiblesse, une faute qui entache notre image, et non un gage d'audace et d'expériences. 

Revoir son rapport à l’échec et à l’erreur permet de se libérer de croyances limitantes, d’oser et de prendre le risque de réussir ! L’erreur et donc l’échec qu’elle a pu entrainer sont liés à l’action. Pour aller de l’avant et réaliser ses rêves, il faut donc l’accepter. 

Savoir échouer pour réussir ?

 

21. La transformation digitale, un enjeu pour votre activité

La transformation digitale touche tous les secteurs d’activité. Elle est en passe de changer nos habitudes de travail et celles de nos clients. Certains journaux titrent même « Réussir sa transformation digitale ou disparaitre ». Nous sommes tous concernés.

Le numérique permet d’innover, de revoir ou de simplifier les processus de l’entreprise et donc d’améliorer sa productivité et sa rentabilité. Il permet aussi de faciliter les interactions entre salariés, clients, fournisseurs, partenaires. 

Mais que se cache-t-il derrière les mots « disruption, automatisation, robotisation, intelligence artificielle, optimisation du travail, accroissement des zones de chalandise, e-commerce, objets connectés, webmarketing » ? Et comment vont-ils impacter notre activité ?

Les entreprises qui ont réussi leur transformation digitale sont en moyenne 26% plus rentables que leurs pairs. 

A l’heure où il est crucial de retrouver de la croissance, l’enjeu économique est important. L’enjeu humain aussi !

 

22. Le corps ne ment jamais, mais que dit-il ? Apprenez à décoder la gestuelle

Sans nous en rendre compte, nous utilisons en permanence le langage du corps pour communiquer, que ce soit dans notre vie personnelle ou professionnelle. Or le corps ne ment jamais ! 

Déchiffrer les comportements et les émotions des autres facilite la compréhension des intentions non explicites de nos interlocuteurs et permet de détecter ce qui se joue dans les échanges. Il permet aussi d’adapter sa communication interpersonnelle aux signaux envoyés et ce, de façon plus satisfaisante pour une relation plus profonde.

De même savoir gérer sa propre gestuelle en cohérence avec son discours aide à se faire respecter et être écouté et entendu. Nous sommes souvent jugés sur ce que nous dégageons. Le langage non verbal peut compter jusqu’à 93% dans l’appréciation que l’on fait de l’individu que l’on a face à soi. 

Faire les bons gestes au bon moment : un atout pour améliorer ses aptitudes relationnelles et emporter l’adhésion ! La gestuelle valide les convictions.

 

23. J’aide la chance : un brin d’audace, un brin d’impertinence, résolument optimiste !

Les termes « crise, morosité, renoncement, découragement, démotivation », mis en avant dans les médias et dans nos conversations quotidiennes, sont devenus nos modes de pensées : nous sommes conditionnés à regarder nos vies à travers leur prisme. En quoi cela nous aide-t-il ? En quoi cela nous permet-il de développer nos activités ou de rebondir suite à des échecs ? Pourtant il est possible d'aborder les difficultés en ayant confiance en notre propre capacité d'agir et de surmonter le découragement.

De nombreuses études ont montré que l’optimisme, la pensée positive pouvaient avoir un impact fort sur notre santé, sur notre niveau d’énergie, mais aussi sur la qualité de nos relations avec les autres. Philippe Gabilliet, conférencier, spécialiste des stratégies mentales de la réussite, écrit que les « enthousiasmes font bouger le monde » et « qu’il vaut mieux tenter d’améliorer le monde plutôt que de se complaire à déplorer ses faiblesses ».

L’idée pleine de bon sens est séduisante d’autant plus qu’elle peut être porteuse de possibilités nouvelles et de pistes inattendues notamment en entreprise.

Rappelons-nous que « La meilleure façon de prédire l’avenir est de le créer » (P. Drucker). Or être optimiste, c’est partir de l’idée que l’on peut améliorer le futur. Il est temps d’intégrer l’optimisme dans nos stratégies de développement et d’innovation.

 

24. Revisitez votre relation client 

Nous n’achetons plus comme nous le faisions il y a encore quelques années, qu’il s’agisse de produits ou de services. De consommateurs passifs, nous sommes devenus de véritables acteurs dans le processus qui va de la définition du produit ou de la création du service jusqu’à son achat / vente.

Les temps ont changé et une entreprise qui n’en tient pas compte a peu de chance de perdurer. Attirer de nouveaux acheteurs comme fidéliser les anciens passent aujourd’hui par des codes qu’il faut connaitre et qui redéfinissent notre façon de considérer nos clients, de les aborder et de les inclure dans nos stratégies. Soigner sa relation client permet d’établir une relation durable en instaurant un climat de confiance : une clientèle fidèle et satisfaite fait augmenter les bénéfices et s’avère être un atout face à la concurrence.

​25- Entretenez et stimulez votre mémoire

L’avènement des nouvelles technologies, la prolifération des réseaux sociaux, nos modes de travail, tous ces éléments – et la liste n’est pas exhaustive - font que nous avons de plus en plus d’informations à traiter et que nous devons savoir réagir toujours plus vite.

Par ailleurs, notre monde devenu complexe est en perpétuelle transformation et nous devons nous adapter sans cesse, c’est-à-dire être capables de transposer nos savoirs et nos expériences vécues à des situations toujours différentes, tout en restant productifs et performants.

Or parfois, la restitution de l’information ne se fait pas lorsque le besoin s’en fait sentir. Pourquoi ? Fatigue physique ou intellectuelle, charge mentale trop importante, stress, choc émotionnel … De nombreux facteurs entrent en jeu. Notre mémoire nous fait faux bond !

La mémoire est la capacité de notre cerveau à analyser et stocker des informations afin de les restituer ultérieurement. C’est une fonction essentielle du cerveau surtout dans un contexte professionnel !

Cependant, cette ressource est fragile : l’augmentation des maladies neurodégénératives telles que la maladie d’Alzheimer qui touche de plus en plus de personnes « jeunes » nous le prouve chaque jour.

Est-il possible de renforcer et d’améliorer sa mémoire ? La réponse est oui et il existe des techniques simples.