Rechercher

Sirène d’éveil !


Il y a quelques semaines encore, les termes « crise, morosité, renoncement, découragement, démotivation », étaient couramment utilisés dans les médias et dans nos conversations quotidiennes. Ils étaient devenus nos modes de pensées : nous étions (déjà) conditionnés à regarder nos vies à travers leur prisme.

Aujourd’hui ils sont largement dépassés par les mots « crise sanitaire, pandémie, hôpitaux surchargés, contamination, réanimation, morts ». Nous sommes passés un cran au-dessus dans le registre du drame. Il n’y a qu’à regarder, tous les jours, les titres des articles sur les réseaux, sur les écrans de télévision, dans la presse.

Je ne veux surtout pas minimiser la crise et ses conséquences.

Mais si nous vivons au rythme de la maladie, nous vivons aussi au rythme des annonces plus ou moins fiables et plus ou moins sensationnelles (dans le sens négatif du terme !) dont on nous inonde. Pas une chaine de TV qui n’ait bousculé ses programmes pour des éditions spéciales qui font le point sur l’étendue de la catastrophe, pas une radio n’y échappe ! Il y a quelques jours, sur une antenne nationale, le journaliste a commencé par : « Aujourd’hui, il n’y a pas de bonne nouvelle » ... Allez bonnes gens, passez une bonne journée après ça !

Il ne s’agit plus ici de « conditionnement » mais de matraquage et de gavage. Malheureusement beaucoup d’entre nous se font prendre au piège, car il faut « rester informés » …

En quoi cela nous aide-t-il ? En quoi cela nous permet-il de mieux vivre ce qui se passe et d’aider ceux qui en ont besoin ? Ces déferlements médiatiques nous asphyxient, nous font paniquer, nous cantonnent dans nos peurs : peur de la mort, de la maladie, de la souffrance, du chômage, du manque. Or la peur, si elle peut être utile parfois, est souvent mauvaise conseillère et surtout elle nous fait perdre notre lucidité.

STOP à ces vendeurs de malheurs (qui eux continuent à faire du chiffre !). Arrêtons de leur donner du pouvoir sur nous. Arrêtons de nous laisser empoisonner. Nous n’avons besoin que d’une information fiable, concise et pratique.

De nombreuses études ont montré que l’optimisme, la pensée positive pouvaient avoir un impact fort sur notre santé et sur notre niveau d’énergie. Une autre façon de renforcer nos défenses immunitaires !

Philippe Gabilliet, conférencier, spécialiste des stratégies mentales de la réussite, écrit que les « enthousiasmes font bouger le monde » et « qu’il vaut mieux tenter d’améliorer le monde plutôt que de se complaire à déplorer ses faiblesses ». Du bon sens !

Je suis sûre qu’il est possible d'aborder les difficultés en ayant confiance en notre propre capacité d'agir (même en étant confinés) et de surmonter le découragement.

Rappelons-nous que « La meilleure façon de prédire l’avenir est de le créer » (P. Drucker). Or être optimiste, c’est partir de l’idée que l’on peut améliorer le futur. Il est temps d’intégrer quelques étincelles de lumière dans nos quotidiens.

Sortons de nos torpeurs macabres, éveillons-nous !


Christine VERGNE

27 mars 2020

5 vues0 commentaire